Exposition Visite Guidée Par Les Propriétaires à Pin le 16 septembre 2018

16 dimanche septembre 2018

14h00

Chateau De Pin (3 Rue Du Château -)

Plus d'infos sur l'exposition Visite Guidée Par Les Propriétaires à Pin

L'exposition Visite Guidée Par Les Propriétaires a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Pin 2018.

Le 17 juin 1477 (peu de temps après la mort de Charles le Téméraire), les troupes de Georges de la Trémoille, sire de Craon, rencontrent, sur le pont qui sépare Pin d'Emagny, celle d'Hugues de Chatel Guyon, oncle du prince d'Orange, parti de Besançon pour débloquer Gy avec trois ou quatre mille Suisses Allemands.

La reconstruction du corps de logis s'effectue dès la fin du XVème siècle.

A la fin du XVIIème siècle, Philippe-Eugène Chifflet, fils du grand humaniste Jean-Jacques Chifflet, achète la seigneurie de Pin à la famille du Chatelet. Il a eu pour parrain Philippe IV d'Espagne et pour marraine l'infante Isabelle.

A la suite de la conquête et du rattachement de la Franche-Comté à la France sous Louis XIV (traité de Nimègue - 1678), le Parlement s'installe à Besançon.

Catherine Chifflet (1671-1708) épouse Christophe de Chaillot. C'est au profit de leur fils, Christophe-Ignace de Chaillot, président à mortier au parlement de Besançon, que les terres de Pin sont érigées en marquisat en 1746\. Il fait construire en 1738 et 1739 sa demeure de parlementaire en remplacement d'un édifice qui n'était plus conforme aux conditions de vie de l'époque.

Fin 1771, Jeanne Bonnaventure de Villersvaudey, épouse de Christophe, 2nd Marquis de Chaillot, affranchit les habitants de Pin. A ce propos, le secrétaire d'Etat de Boulogne écrivait à l'Intendant Lacoré : J'ai toujours vu avec peine la différence que certaines lois mettaient entre les hommes dont le vrai principe est d'être libres.

Après la révolution, sa petite-fille, Olympe de Chaillot (1788-1869) épouse Rodolphe de Buyer, maître de forges. Il est l'un des plus importants industriels franc-comtois de son époque. Leur fils, Arthur reprend les affaires de son père. En 1900, il trouve du charbon à 830 m de fond et fait creuser un puit de 1010 m de profondeur. C'est alors le puit le plus profond du monde.

Le village de Pin est situé sur les rives de l'Ognon, au Nord-Ouest de Besançon. Le château se trouve en haut du village, derrière l'Eglise (milieu du XVIIIème).

On pénètre dans la cour d'honneur par une porte monumentale classique avec grille en fer forgé (XVIIIème), face au château XVIIIème. A gauche l'ancien corps de logis (fin XVème - début XVIème) est constitué d'un édifice allongé dont les fenêtres sont distribuées irrégulièrement. Il est desservi par une tour à pans. Une porte à accolade donne accès à un escalier de pierre à noyau. On voit dans les deux salles basses deux grandes cheminées de pierre aux manteaux à ressaut soutenus par de fines colonnettes à chapiteaux.

Le château XVIIIème est une robuste construction barlongue de belles proportions, à un étage, couverte d'une toiture très relevée à quatre versants. Des lucarnes de pierre prennent appui sur les façades principales. La simplicité de l'ensemble est heureusement rompue par la présence d'un avant-corps cintré sur la façade d'entrée. Cet avant-corps est cantonné de pilastres incurvés à simples lignes de refends raccordés à l'étage par un bandeau. On peut signaler l'originalité de la couverture : en effet le dôme a été évité par un simple volume conique qui contribue à donner à cette façade un cachet particulier. L'escalier de pierre desservant l'étage est à mentionner avec sa rampe de fer forgé.

Le château de Pin est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1967 pour les toitures, façades et extérieurs, depuis 1995 pour l'intérieur du bâtiment XVIIIème.